L’assistance éducative est une procédure judiciaire ouverte devant le juge des enfants à la demande de parents, de l’enfant lui-même, des services sociaux ou du Procureur de la république lorsque l’enfant mineur est considéré en danger dans son milieu familial.

Le danger peut concerner sa santé physique ou mentale ou psychologique, sa sécurité physique et matérielle, sa moralité, son éducation…

Les parents et le mineur concerné peuvent être assistés chacun d’un avocat.

L’avocat est présent aux côtés de son client pour l’accompagner dans cette procédure et défendre ses intérêts.

Les parents et l’enfant s’il est en âge de comparaitre sont convoqués avec leur avocat devant le juge des enfants à une audience.

Le juge des enfants est là pour protéger le mineur et aider les parents dans leur rôle parental et non pas pour les punir.

Il décide, après avoir entendu toutes les parties, de mesures adaptées pour protéger au mieux le mineur et lui permettre d’évoluer dans un environnement favorable.

Le juge peut décider la mise en place d’une aide extérieure afin d’aider la famille à surmonter ses difficultés.

Si celles-ci s’avèrent trop importantes, le juge peut décider du placement de l’enfant chez un tiers : une personne de la famille, l’aide sociale à l’enfance…

Dans ce cas, les parents conservent l’autorité parentale et peuvent bénéficier de droits de visite simples voire des droits de visite et d’hébergement. Ces droits peuvent être suspendus par le juge s’il estime qu’ils sont contraires à l’intérêt de l’enfant.

En revanche, si la situation de danger n’est pas avérée, le juge prononce la clôture de la procédure sans prononcer de mesure.